INTERVIEW DE La championne olympique d’heptathlon en titre

ACTUELLEMENT EN STAGE AU CREPS

Le lundi 18 janvier 2021, Mathias Romagny et Rafael Fauconnier, élèves de troisième en stage au CREPS accompagnés de leur tuteur Bruno Coutant ont interviewé la belge Mademoiselle Nafissatou Thiam. Championne olympique d’Heptathlon, elle est actuellement en stage au CREPS d’Antilles-Guyane, pour se préparer aux Jeux Olympiques 2021 de Tokyo.

Place à l’interview :
Quels sont vos objectifs pour cette saison ?
Nafissatou : Mes objectifs pour cette saison sont avant tout de hausser mon niveau dans les sept disciplines qui composent mon sport, Mais aussi de viser une médaille aux Jeux Olympiques de Tokyo, sachant que je suis la championne olympique en titre.

Pourquoi avez-vous choisi le Creps d’Antilles-Guyane plutôt qu’une autre structure de haut-niveau plus proche de Liège, là où vous vivez ?
Nafissatou : Je recherchais avant tout des conditions météorologiques plus favorables à l’entrainement surtout en hiver. Faire des séances de vitesse en milieu chaud réduit le risque de me blesser.

Comment avez-vous fait pour élever votre niveau de performance entre 2012 et 2013 et atteindre l’élite mondiale des épreuves combinées ?
Nafissatou : Je pense qu’il n’y a pas de secret, il faut juste s’entrainer très dur tous les jours. Ça passe aussi par des sacrifices : à cette période là, j’ai décidé de déménager, délaisser mes proches au profit de ma carrière sportive. C’est en faisant ces choix que j’ai pu atteindre le plus haut niveau mondial en battant notamment le record du monde du pentathlon junior en salle.

Comment se présente le duel contre Katarina Johnson-Thompson, la championne du monde de l’heptathlon 2019 ?
Nafissatou : Je ne pense pas au duel entre Katarina et moi car il y a aussi d’autres sportives tout aussi talentueuses qui seront également dans la compétition. Je me focalise sur l’amélioration de mes capacités physiques, sur mes performances sans trop regarder les autres compétitrices. Je ne me fixe pas de limites dans mes performances.
Par exemple j’ai un record à 2,02 m à la hauteur (note : C’est un record du monde de la hauteur en heptathlon) et j’ambitionne de franchir 2,04 m ou 2,05 m (note : Le titre olympique à Rio a été remporté par l’espagnole Ruth Beitia, avec seulement 1, 97 m et le record du monde féminin absolu de la hauteur est détenu depuis 1987 par la bulgare Stefka Kostadinova avec 2,09 m).

Quels sont vos points forts et vos points faibles ?
Nafissatou : Je pense qu’il y a un équilibre à obtenir car pour briller en l’heptathlon il faut maitriser sept épreuves sans avoir de lacunes. Pour résumer je me sens très forte sur les sauts et les lancers et perfectible sur les trois courses.

Avez-vous toujours vos problèmes au coude, suite à votre blessure au javelot ?
Nafissatou : En fait ca va très bien. Je me suis bien remise de ma blessure de 2016. Je ne comprends pas pourquoi la presse l’a tant médiatisée alors que j’ai eu des blessures bien plus graves qui n’ont pas eux beaucoup d’échos.

Avez-vous une cellule scientifique d’accompagnement à la performance qui vous aide à orienter vos entrainements ?
Nafissatou : Non. Au quotidien, je travaille avec Roger Lespagnard (note : entraineur de Nafissatou depuis qu’elle à quatorze ans). En cas de problème, je préfère faire appel à un expert plus qualifié sur une spécialité, en particulier pour les haies hautes.

Pour quoi avez-vous choisi l’athlétisme ?
A l’âge de 13 ans, j’hésitais entre l’athlétisme, le Basket et la natation mais avec l’athlétisme il y avait un bon feeling, alors c’est le sport que j’ai choisi.

Fais tu des rencontres avec d’autres heptathloniennes étrangères de niveau mondial, pour t’entrainer ?

Non très peu, seulement dans les compétitions, en stage, en vacances parfois mais je ne les vois quasiment pas car il n’y en a pas en Belgique. Dans mon groupe de sportifs, il n’y a que des sprinteurs, des sauteurs en longueur ou des triple sauteurs mais malheureusement pas d’heptathloniennes. Aussi en raison des mesures sanitaires, il est désormais très compliqué de voyager.

Un grand bravo à nos deux reporters et un grand merci à Nafissatou Thiam

cliquez sur la vidéo pour voir une séance d’entraînement de haies :

BC

Le Surentraînement

L’une des bases de la méthodologie de l’entraînement est que vous (...)

Les missions du CREPS

Haut-niveau

Le sport de haut niveau

L’excellence sportive

 Le centre de Santé J.Plumasseau

La santé

Alimentation et mode de vie

Formations

Formations

Nos offres de formations