QUEL-LE CARRIERE !!!

Maître PATRICE CARRIERE le Coordonnateur et entraineur du pôle escrime tire sa révérence après 12 ans en tant que responsable du pôle escrime du CREPS. Il nous parle de toutes ses vies ...

Sa 1 ère vie
Patrice CARRIERE débute sa vie professionnelle dans un milieu qui demande de la passion et de la rigueur : Des qualités inhérentes à sa personnalité.
Patrice CARRIERE s’engage en 1976 d’abord comme Commando Marine avant d’officier dans le sport dans la marine. A l’armée, il passe tous ses diplômes de moniteur à moniteur chef de sport, pour finir Maître d’Armes à l’Ecole Inter Armées des Sport (E.I.S) de Fontainebleau.
A l’origine il pratique du foot. Il découvre l’escrime lors du stage de moniteur à Fontainebleau. Il se prend de passion pour cette discipline en tant que pratiquant, éducateur et entraineur. Il participe aux championnats du monde militaire et championnat de France au fleuret comme à l’épée et commence à enseigner cette discipline. Puis il passe maitre d’armes.

Sa 2eme vie :
Il quitte la marine à Toulon en 1995 pour être responsable du Cercle d’Escrime d’Orléanais (C.E.O.).
En parallèle, il fut responsable du C.F.A. des métiers du sport à ORLEANS LA SOURCE et est à l’origine de sa création et ce jusqu’en 2001.
Sa richesse il l’a puisée dans les disciplines qu’il a côtoyées (football, équitation, gymnastique, basket ball, tennis, métiers de la forme).

C’est en 2001, qu’il réussit le concours de professorat de sport option Conseiller Technique Sportif (CTS) . Il est muté à Dijon et entraineur du Pôle Espoir Épée Dames en étant mis à disposition du Ministère à la Fédération Française d’Escrime (F.F.E.) en tant que Conseiller Technique National.
Maître CARRIERE reste à Dijon pendant 8 années en tant qu’Entraineur et Coordinateur du pôle Espoirs épée dames.

Jusqu’en 2004 il est capitaine de l’équipe de France épée dames seniors avec notamment Laura FLESSEL, Sarah DANINTHE (toutes deux Guadeloupéennes) et Maureen NISIMA (Martiniquaise) jusqu’à obtenir la médaille de bronze par équipe aux Jeux Olympiques d’Athènes.

Avec les athlète en compétition à Colmar et Sarah DANINTHE marraine et médaillée de bronze aux JO d’Athènes 2004 par équipe


Laura Flessel

Ce parcours de 8 années à Dijon se conclut avec le titre de Championnes du Monde Juniors d’épée dames juniors par équipe avec une fille comme JACQUES ANDRE COQUIN Joséphine toujours à l’INSEP.

En 2009, suite à une réorganisation de l’escrime sur le plan national, une fusion entre Dijon et Bordeaux s’est effectuée au dépend de Dijon.
La Fédération Française d’Escrime lui propose alors de monter à l’INSEP avec les Equipes de France ou de prendre le poste de coordonnateur et d’entraineur du pôle espoir fleuret et épée , garçons et filles au CREPS de Pointe à Pitre. Il choisit la Guadeloupe et ne le regrette pas !

PALMARES EN 12 ANS et 13 SAISONS

- Coraline VITALIS de Gosier championne du Monde junior à l’épée en 2015, Médaille de bronze coupe du monde 2018/2019.
Coralie VITALIS et Daniel JERENT Champion Olympiques Epée 2016 par équipe à RIO

  • Luidgi MIDELTON de Petit Bourg : CHAMPION DU MONDE JUNIOR EPEE en 2018
  • Josephine JACQUES ANDRE-COQUIN maintenant à l’ INSEP 1er lors à la dernière coupe du monde du collectif France 2001-2009.

« Chaque génération a marqué ma mémoire la liste est trop longue et j’en oublie surement" :
A l’épée avec Mathias BIABIANY, Michael ADONAÏ, Dominique PHILOMIN, les frères LERUS ROULEZ Hendrick et Melvin, Tristan BEAUNÉS (Guyanais) et Meddy CORBION (Martiniquais). Un des derniers qui performe en ce moment Thibault PLANTÉ.

Au fleuret avec Gil André LAVIOLETTE (médaillé aux Championnats d’Europe cadets), kenny MORMAND, Heloic PAULIN, Sylvain DOPPIA (Martiniquais),´ les frères LANGLOIS Thomas et julien et chez les filles Sarah BERTILLE, Marine HORN COSAQUE, Kanelle BOIGRIS VINCENT, Juliette BADUEL, avec des palmarès très intéressants au niveau national et international.

Sa fierté : de nombreux jeunes ont continué soit à l’INSEP ou dans des pôles France Jeunes en métropole. Une grande partie constitue encore les équipes de France.
Et certains sont revenus et continuent de pratiquer et d’œuvrer dans les clubs de l’archipel comme Solène MENNOK, Marine HORN COSAQUE, Shaïna ECHARD, Pierre Alexandre TORCHARD
D’autres ont obtenu le diplôme de maitre d’arme comme :
Ricardo DRON, Téo CHARBONNIER et Thomas SAINTE ROSE (Martiniquais), Mathias BIABIANY, Mérédith GUILLAUME, Sarah BERTILLE (Guadeloupéens). Et d’autres comme Enzo MIDELTON (Guadeloupéen) et Timothé BIGOT-DESNEL (Guyanais) sont en cours.
Maitre Carrière aime rencontrer des anciens du pôles escrime qui ne sont plus dans le domaine de l’escrime mais qui possèdent souvent un très bon parcours professionnel comme les James N’GOUPAYOU Ingénieur, David LAROCHELLE musicien, Stanjik CADIGNAN (Guyanais) Ingénieur, Aurelie POMIER (Martiniquaise) Kiné… Les jeunes arrivent à s’accomplir ça fait partie de la réussite.

Promotion 2014 à 2018 à l’occasion du Tournoi International de Petit Bourg en 2018

Collectif épée en compétition à Toulouse Guadeloupe/Martinique et Guyane 2018

Il a reçu de nombreuses satisfactions durant toutes ses années mais la plus grande satisfaction c’est d’avoir été l’initiateur dans leur vie de sportif et de citoyen. Il est fier de les avoir aidés à développer le goût de l’effort et le plaisir du sport grâce à l’escrime.

Le seul regret : ne pas avoir pu entrainer dans la nouvelle salle d’armes qui verra le jour en début d’année 2022 au CREPS ANTILLES GUYANE.
Car, à chacun de ses passages, il est à l’origine d’une salle :
ORLEANS et leur magnifique outil de 24 pistes, Dijon et sa salle de 12 pistes et son équipement avec des baies vitrées comme la future salle d’armes du CREPS. Et maintenant celle du CREPS Antilles/Guyane de Pointe à Pitre qui devrait être inaugurée en début d’année 2022.

Si il a un conseil à donner pour la suite du pôle : « Ce n’est pas l’outil qui fait la performance ! Il faut garder l’âme de la salle d’escrime actuelle : pugnacité, goût de l’effort et esprit collectif doivent rester des valeurs fortes du pôle France Antilles/Guyane Fleuret-Epée du CREPS. »

Patrice Carrière espère malgré la crise sanitaire et sociale que l’escrime de la zone Antilles Guyane restera une "source escrime" pour sortir les champions de demain au sein de la Fédération. Il constate aujourd’hui une grosse perte de vitesse en raison des crises (sanitaires et sociales).

Il a vraiment aimé ses moments d’entraineur de pôles et garde que de très bons souvenirs et de bonnes relations avec l’ensemble des membres de l’escrime au niveau local, Antilles/Guyane et national, avec le personnel du CREPS et ses collègues de la DRAJES.



Maitres Steeve PAJAMANDY et Barbara PAULIN (maîtres d’armes) avec qui il a partagé la piste durant plusieurs années pour les entrainements

Il aurait toutefois aimé partager plus de moments avec les autres entraineurs des pôles et des centres d’entraînements du CREPS. Il espère que les échanges entre les entraineurs deviennent plus réguliers, pour partager les expériences de chacun et s’enrichir humainement.
La relation humaine est importante et essentielle. Et le sport est un excellent « outil » pour garder de bonnes relations humaines et des valeurs saines.


Yannick BOREL champion olympique épée par équipe, Patrick FREVILLE (directeur adjoint du CREPS jusqu’en 2018) Florent ROSEC (référent haut niveau)

Reste à écrire sa 3ème vie :
Il va la passer en Bretagne. le maître d’arme veut raccrocher le masque et l’épée pour profiter et s’occuper de lui. Il veut reprendre la voile, la planche à voile. Il souhaite aussi passer du temps avec sa famille, ses enfants et petits-enfants.

Plus tard peut être dans une 4ème vie, il pourrait de nouveau s’engager dans l’escrime au niveau régional et peut-être national.

L’ensemble du personnel du CREPS le remercie et lui souhaite une bonne continuation.

Merci Maitre CARRIERE.

Les missions du CREPS

Haute performance

Le sport de haut niveau

L’excellence sportive

 Le centre de Santé J.Plumasseau

La santé

Alimentation et mode de vie

Formations

Formations

Nos offres de formations